CONCOURS-PERSONNEL-DIRECTION.FR

Vous accompagne pour préparer le concours de chef d'établissement

Epreuve écrite...derniers conseils

Publié par Jean-Marc ROBIN - Concours-Personnel-Direction.fr sur 20 Janvier 2015, 13:12pm

http://s2.lemde.fr/image/2011/06/27/534x267/1541368_3_0c27_les-concours-reserves-permettent-aux_13a5c91c9d211071b478fb0c1df4ab23.jpg

Répondre à la commande.

Si on vous demande de rédiger une lettre et de réaliser un diaporama et son commentaire vous devez absolument vous organiser pour boucler dans les temps. Les personnels de direction sont soumis au quotidien à des sollicitations multiples, la capacité à respecter les délais est une compétence majeure, il faut abandonner l’idéal « du bel ouvrage » de l’artisan ou du professeur pour agir dans un monde où le temps est une ressource rare. Soyons francs : savoir « boucler » les dossiers n’est pas facile, les personnels de direction doivent en effet gérer l’imprévu (accidents, violences, intempéries, absences, conflits, pannes multiples, fugues d’élèves, etc) et se donnent aussi comme priorité d’être disponibles et de répondre aux multiples « petites » sollicitations (déplacer un cours, canaliser les débordements d’un élève, donner un avis sur un projet, rendez-vous avec un parent, etc). Savoir hiérarchiser et savoir « boucler » ses dossiers c’est donc loin d’être simple mais le chef d’établissement n’est pas seul il peut s’appuyer sur une équipe, savoir déléguer devient alors un fomidable atout.

Le nouveau décret du 20 aout 2014 permettra d’ailleurs d’élargir « les forces mobilisables » en s’appuyant sur des référents ou coordonnateurs reconnus institutionnellement et financièrement, qu’ils s’agissent de prévention du décrochage, de promotion de la culture, de l’ouverture internationale, de la coordination d’une discipline ou d’un niveau, etc. La création d’indemnités pour mission particulière (IMP) est l’occasion de définir, dans le dialogue avec les équipes, les priorités éducatives et pédagogiques au regard du projet d’établissement ou du contrat d’objectifs.

Savoir faire le tri.

Dans le dossier documentaire volontairement dense que vous aurez à étudier pour « répondre à la commande », il faut savoir dégager l’essentiel de l’accessoire. Cela suppose d’interroger le sujet et de noter les questions qui vous viennent à l’esprit… On lit d’autant mieux un dossier documentaire qu’on « sait ce qu’on cherche » ! Tous les documents n’ont pas la même valeur : une attention doit être accordée aux circulaires ou aux articles du code de l’éducation car le rôle du chef d’établissement c’est d’appliquer (intelligemment) la loi et… de mettre en place les réformes ! Ne négligez pas non plus les indicateurs statistiques car ils permettent d’objectiver un diagnostic et de « mesurer » le chemin à parcourir ou parcouru pour la phase d’évaluation. Les chiffres cela compte quand on réfléchit sur l’orientation, l’absentéisme, les faits de violence, la réussite scolaire… Beaucoup de personnel de direction continuent d’avoir une approche « impressionniste » de leur établissement cela explique sans doute pourquoi certaines problématiques ne sont pas travailler collectivement : sans diagnostic solide comment peut-on en effet enrôler les équipes et se situer par rapport aux autres établissements ou par rapport à une norme pour savoir « si on est dans les clous » ! Un conseil donc : citez les données statistiques et soyez attentif aux textes réglementaires ; laissez tomber les documents de seconde main : article de presse, témoignages, une simple lecture transversale peut suffire !

Soigner la communication.

Les personnels de direction reçoivent de l’information, l’analysent, la hiérarchisent, la filtrent et la redistribuent aux équipes et aux membres de la communauté éducative. Si la rétention d’informations peut être une ressource « politique », le rapport de l’inspection générale de 2006 sur les missions de l’EPLE considère que c’est une façon obsolète de gouverner un établissement scolaire. De plus en plus d'établissements publient leurs résultats, s’engagent dans une stratégie d’une plus grande transparence vis-à-vis des parents ou de leurs représentants, donnent aux équipes « les éléments factuels » y compris sur l’usage effectif des ressources en heures ou financières. La transparence et la confiance deviennent des exigences d’une organisation moderne. Communiquer c’est encore soigner la forme et ce souci doit se sentir dans votre copie : lisibilité, style, présentation, orthographe…ne négligez surtout pas ces aspects ! La communication commence par la qualité des supports. Les espaces numériques de travail favorisent du reste le partage de l’information.

Savoir analyser et innover.

On n’attend pas d’un chef d’établissement qu’il soit simplement « présent » et au contact des équipes, c’est une qualité importante mais le pilotage en exige deux autres plus fondamentales : savoir analyser une situation, savoir identifier ce qui pose problème et savoir trouver des solutions concrètes à court, moyen ou long terme. « Puisque la répétition ne marche pas, nous devons innover », voilà comment un recteur a conclu son discours sur la question du décrochage scolaire il y a quelques semaines. La formule a le mérite d’être efficace et de bien faire comprendre aux acteurs de l’Ecole qu’aujourd’hui l’innovation pédagogique ou organisationnelle n’est pas « un supplément d’âme » mais une exigence au quotidien. Il faut donc se demander régulièrement « comment faire mieux » en « faisant autrement » sans jamais toutefois perdre de vue les valeurs du service public et de l’Ecole ! L’égalité des chances, l’éducabilité des élèves, la fraternité, la laïcité, l’ouverture aux autres cultures et aux différences, la liberté d’expression; toutes ces valeurs fondent l’Ecole de la République et l’action de la Direction d’un établissement scolaire ! 

Bonne chance à tous pour les épreuves écrites

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents