Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Concours-Personnel-Direction.fr

Actualité de l'Ecole - Le métier de chef d'établissement - Le concours de personnel de direction

Faut-il se syndiquer quand on débute dans le métier de chef d'établissement ?

Publié par Jean-Marc ROBIN sur 22 Avril 2021, 11:11am

Faut-il se syndiquer quand on débute dans le métier de chef d'établissement ?

L'élection à la tête du Snpden-UNSA (syndicat majoritaire) de Bruno Bobkiewicz est l'occasion de rappeler qu'il existe trois autres organisations de perdir (Sgen-cfdt , ID-FO et Snupden) et que le paysage syndical français dans l'Education nationale reste très émietté !

Cinq bonnes raisons

Mais c'est encore l'occasion, pour les nouveaux dans le métier, de se poser la question : dois-je me syndiquer ? A titre personnel, je crois que c'est très utile pour, au moins, cinq raisons :

1-Accélérer son intégration dans le corps des personnels de direction en rencontrant d'autres collègues et en ayant accès à une information riche sur le système éducatif ou le métier grâce aux outils de communication développés par les organisations syndicales.

2-Pouvoir être conseillé(e) si on rencontre des difficultés relationnelles avec son chef d'établissement d'accueil. Le SNPDEN de Versailles a, par exemple, réalisé une petite brochure très intéressante "Travailler ensemble. Les principes à retenir. Les pièges à éviter".

3-Pouvoir bénéficier des formations ou des échanges de pratiques entre perdirs à l'initiative des syndicats.

4-Etre épaulé ou assisté si on est en difficulté avec sa hiérarchie (ici l'inspecteur d'académie).

5-Parce que le métier de chef d'établissement isole, les personnels de direction ont besoin de "faire du commun" et aussi, de pouvoir peser sur l'évolution du métier de chef d'établissement ou du système éducatif; il n'y a que l'action collective qui le permet ! Le statut des personnels de direction de 2001 a été négocié avec les organisations représentatives des personnels de direction, et c'est l'aboutissement d'une mobilisation des chefs d'établissement.

Démocratie politique et démocratie sociale

Dernière raison plus fondamentale : la démocratie sociale est nécessaire à la vitalité de notre démocratie qui ne peut se réduire au champ politique au sens strict. La démocratie délibérative suppose le débat démocratique - qui peut passer aujourd'hui par de nombreux canaux (presse, réseaux sociaux, discussions, etc) - mais aussi de construire des compromis ! Cela suppose de s'asseoir autour de la table et de désigner ou élire des représentants. Personne n'imaginerait une démocratie politique sans partis ou formations politiques, peut-on imaginer une démocratie sociale sans organisations syndicales ?

Nous vivons dans un pays où il n'y a pas l'obligation de s'affilier et de se syndiquer (et c'est plutôt heureux !), reste à choisir, si on est convaincu, son organisation.... sachant qu'on peut toujours changer de syndicat et qu'il est toujours possible de faire "une pause" !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

op 22/05/2021 12:45

Bonjour
Merci pour cet article.
Avez-vous un lien vers cette brochure "Travailler ensemble. Les principes à retenir. Les pièges à éviter" ?

Concours personnel de direction 22/05/2021 12:53

Bonjour,
Non, je ne l'ai pas trouvée en accès libre. Espérons que le SNPDEN de Versailles la publiera pour que tout le monde puisse en prendre connaissance.

Articles récents