CONCOURS-PERSONNEL-DIRECTION.FR

Préparer le concours de chef d'établissement. Des ressources pour le dossier, pour l'épreuve écrite ou pour l'entretien avec le jury.


Quels professeurs pour le XXI ? A propos du rapport du Conseil Scientifique de l’Education Nationale

Publié par Jean-Marc ROBIN sur 1 Mars 2021, 15:34pm

Chacun le redoute si le Grenelle de l’éducation devait accoucher d’une souris ce ne serait pas un bon signal envoyé aux étudiants qui envisagent de devenir professeurs.

Quels professeurs pour le XXI ? A propos du rapport du Conseil Scientifique de l’Education Nationale

Compétences socio-comportementales

Le rapport de synthèse du CSEN coordonné par l’économiste Yann ALGAN (1) est passionnant. Non seulement, on y trouve de nombreuses données sur les réformes en cours dans les autres pays, qu’elles concernent le métier d’enseignant, la formation des professeurs ou la gouvernance, mais aussi parce que les questions pédagogiques sont au cœur de la réflexion des auteurs : les savoirs ou les compétences numériques doivent être adossés à des compétences non cognitives : « L’ensemble des enquêtes internationales met en évidence un important déficit des élèves français dans des compétences socio-comportementales de base : sentiment d’efficacité personnelle, perception de ses capacités, persévérance ou encore compétences sociales affectant les relations interpersonnelles, telle que la coopération, le respect et la tolérance. Les élèves français sont les plus anxieux (…) et présentent une forte défiance dans le système scolaire général : moins de la moitié d’entre eux déclarent se sentir chez eux à l’école, plus mauvais résultat de l’OCDE ». Le sociologue Michel Crozier (2) avait fait, dès 1995, le lien entre un enseignement académique et magistral et les difficultés à coopérer ou à prendre des initiatives : « L’Ecole a du mal à prendre en compte le passage d’un monde de l’obéissance à une monde de la responsabilité tant elle est attachée à une vision de l’instruction fondée sur l’apprentissage quantitatif des connaissances, tant elle ne sait que faire de l’intelligence créative des enfants. (…) Le système social de l’école française et le rôle que l’enfant joue dans la classe tendent à le maintenir passif. Il lui est très difficile de faire des choix significatifs, et il y fait l’apprentissage des contraintes plutôt que de la liberté d’agir et la responsabilité de ses choix. (…). Le monde de l’école n’apprend pas à se connaître et à s’évaluer. Le système de notation pousse à répéter et à plaire plutôt qu’à se comprendre et à se tester » (3).

Ce que les économistes désignent sous le nom de capital social est une faiblesse structurelle de la société française et handicape les perspectives de croissance économique et d’innovation ou encore la cohésion sociale (Philippon, 2007) (4). Le rapport le rappelle que les bienfaits de l’éducation sont nombreux et l’investissement éducatif produit de nombreuses « externalités positives » tant au niveau individuel (meilleur revenu, meilleur emploi, meilleure santé) qu’au niveau collectif : un engagement citoyen plus riche, une adhésion à la démocratie et une plus grande tolérance. Pour un dollar dépensé, l’éducation en rapporterait sept ! Mais la dépense en éducation n’est efficace que si elle est associée à la qualité du système éducatif, et sur ce point la recherche est claire : les professeurs bien formés, motivés, une gouvernance adaptée responsabilisant les professionnels et une autonomie plus grande des établissements scolaires favorisent la réussite des élèves et contribue à la hausse du niveau d’éducation générale mesurée, par exemple, dans les enquêtes internationales de PISA.

Consensus… jusqu’où ?

Plusieurs recommandations pourront faire l’objet d’un consensus : augmenter les salaires des enseignants pour améliorer l’attractivité du métier, mieux accompagner les professeurs débutants, être vigilants sur les premières affectations, développer le mentorat, la formation continue ou les communautés apprenantes, intensifier le coenseignement ou associer les enseignants au pilotage de l’établissement. Le dissensus, en revanche, réapparaîtra immédiatement sur les points blocages classiques : l’individualisation des rémunérations avec des primes d’engagement, le recrutement local des enseignants ou d’une partie d’entre eux sur des postes à profil ou encore le type de gouvernance : renforcer les prérogatives des chefs d’établissement versus favoriser un pilotage plus horizontal et collégial. Parmi les pays qui ont progressé les deux cas de figures sont d’ailleurs présents.

Nouveau statut ?

Une conclusion s’impose : la gestion des ressources humaines avec la forme pédagogique sont les deux leviers de progrès dont disposent les systèmes éducatifs pour améliorer leurs résultats, sans oublier une plus grande mixité sociale des établissements scolaires qui impacte la qualité de l’enseignement (Benhenda, 2020). L’école française dont les résultats plongent littéralement devra consentir à faire les réformes d’ampleur qui s’imposent, en premier lieu proposer un nouveau statut aux professeurs débutants, mieux expliciter les attentes à leur égard et revaloriser de façon significative les rémunérations pour attirer les « talents » et redonner envie aux jeunes de s’engager avec passion pour la réussite de tous et de chacun. Chacun le redoute si le Grenelle de l’éducation devait accoucher d’une souris ce ne serait pas un bon signal envoyé aux étudiants qui envisagent de devenir professeurs.

 
(1) Economiste, coauteur de la Société de la défiance, comment le modèle français s’autodétruit (2007)

(2)Sociologue reconnu (1922-2013), spécialiste des organisations, il a travaillé sur « le phénomène bureaucratique » ou les questions relatives au changement social et au manque d’écoute dans la société française.  

[3] La crise de l’intelligence. Essai sur l’impuissance des élites à se réformer. (1995), InterEditions. Chapitre 2 : un système en désarroi, l’éducation nationale.

[4] Thomas Philippon, Le capitalisme d'héritiers : la crise française du travail, 2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Articles récents