CONCOURS-PERSONNEL-DIRECTION.FR

Préparer le concours de chef d'établissement. Des ressources pour le dossier, pour l'épreuve écrite ou pour l'entretien avec le jury.

Semaines de la démocratie lycéenne et engagement lycéen

Publié par Jean-Marc ROBIN sur 5 Octobre 2020, 14:19pm

L’engagement lycéen ne tombe pas du ciel mais résulte d’un écosystème avec des instances qui dialoguent vraiment, des « journées citoyennes », des valeurs partagées et surtout des projets concrets qui montrent aux jeunes que la démocratie est une machine qui permet de faire et d’avancer…ensemble !

Semaines de la démocratie lycéenne et engagement lycéen

L’organisation chaque année des élections des représentants des élèves, délégués de classe ou délégués du conseil de la vie lycéenne, est toujours l’occasion pour les lycées mais également pour les collèges de faire un bilan de ce qui a  été fait pour promouvoir la démocratie lycéenne ou collégienne et…ce qu'il reste à faire. Sans une politique volontariste d’établissement, il ne se passe souvent pas grand-chose sauf si les lycéens se mobilisent eux-mêmes, cela reste rare et circonscrit aux lycées des métropoles où la socialisation politique familiale conduit les jeunes à s’engager dans leur établissement, parfois dans un syndicat lycéen. Ce n’est trop souvent qu’à l’Université que les jeunes découvrent l’existence d’une vie démocratique concrète.

Pourquoi promouvoir la démocratie lycéenne ?

La première réponse qui vient à l’esprit c’est que, justement, le rôle de l’Ecole c’est de former des citoyens, de socialiser au rite républicain du vote (profession de foi, campagne, vote, publication des résultats). La sociologie politique est très claire : plus les jeunes prennent des responsabilités dans leur établissement ou dans le monde associatif, plus ils participeront aux élections et auront tendance à se porter candidat. Favoriser la démocratie lycéenne peut venir contrebalancer une culture familiale marquée par le désengagement ou la distance vis-à-vis des institutions démocratiques. La deuxième raison c’est que les lycéens ou les collégiens sont membres à part entière de la communauté éducative, qu’entendre la voix des usagers permet aux établissements de faire des progrès qu’ils concernent le cadre de vie, l’éducation à l’orientation, le règlement intérieur, l’éducation aux médias, etc. L’exemple des collégiennes et lycéennes mobilisées pour défendre leur droit de s’habiller librement est venu rappeler aux éducateurs qu’il faut discuter et écouter ce que les jeunes ont à dire, l’égalité garçon-filles passe aussi par un changement de regard des adultes sur les tenues des adolescentes. La dernière bonne raison c’est que tout ce qui contribue à améliorer les relations entre les lycéens et les adultes, à laisser aux lycéens un véritable espace d’initiatives participe à améliorer le climat scolaire et les relations de confiance qui impactent aussi les résultats scolaires.

Les droits des lycéens

Mais pour promouvoir la démocratie lycéenne, il faut encore le vouloir concrètement. Cela suppose d’abord de bien connaître les droits des lycéens, la charte publiée sur le site du MEN est précise : droit de publication, droit de réunion, droit d’association ou droit d’affichage. Tous ces droits n’existent souvent que sur le papier car les lycéens les ignorent eux-mêmes, parce que les EPLE ne font pas une priorité d’en informer les élèves. On ne peut pas déplorer l’apathie des lycéens en ignorant que c’est nous qui la fabriquons faute de donner les moyens matériels ou financiers, faute de former les élèves et leurs délégués y compris à faire une campagne lors des élections, faute d’accompagner les projets. Quand c’est le cas, quand Direction, CPE, professeurs ou documentalistes investissent cet axe de la politique éducative - avec des passerelles évidentes entre engagement lycéen et éducation aux médias -, on peut alors voir se déployer la générosité et la créativité des lycéens comme l’illustre le petit film « L’engagement lycéen, c’est quoi pour toi ! » que nous avons réalisé en 2015. La dynamique territoriale est parfois porteuse, les DASEN peuvent fédérer les initiatives des établissements et valoriser l’engagement des jeunes lors de journées départementales.

L’apprentissage de la démocratie ne débute pas à 18 ans avec le droit de vote; toutes les initiatives qui, dès l’école primaire, favorisent l’engagement des jeunes générations, qui ne limitent pas leurs droits à des droits formels, qui débouchent sur des actions concrètes participent à transmettre ce goût pour la politique au sens noble. L’engagement lycéen ne tombe pas du ciel mais résulte d’un écosystème avec des instances qui dialoguent vraiment, des « journées citoyennes », des valeurs partagées et surtout des projets concrets qui montrent aux jeunes que la démocratie est une machine qui permet de faire et d’avancer…ensemble ! C’est aux éducateurs, et en premier lieu aux chefs d’établissement parce qu'ils impulsent la politique éducative, de transmettre aux plus jeunes « la passion démocratique ». 

 

Ressources citées : film "Engagement lycéen, c'est quoi pour toi ?" réalisé par Jean-Marc Robin et Sarah Guerrin ou "Faire campagne. Election des délégués du CVL", module de formation proposé par Jean-Marc Robin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents