CONCOURS-PERSONNEL-DIRECTION.FR

Vous accompagne pour préparer le concours de chef d'établissement

Entretien avec Claude Picano, directeur du cabinet Educadre

Publié par Concours personnel de direction sur 16 Octobre 2016, 10:48am

Entretien avec Claude Picano, directeur du cabinet Educadre

Claude Picano, fondateur et directeur du Cabinet Educadre, a accepté de répondre à plusieurs questions.

Pourquoi créer Educadre alors que le CNED et les académies proposent une offre de formation de qualité ?

Pour offrir un accompagnement exclusivement personnalisé à des candidats qui en éprouvent le besoin et dont certains, parce qu’ils exercent à l’étranger, ne peuvent pas bénéficier d’une formation académique. 

Vous avez choisi de limiter à une soixantaine le nombre de collègues que vous accompagnez pour le concours de personnel de direction, pourquoi ce choix ?

Parce qu’Educadre n’est pas un organisme de formation mais une équipe de personnels d’encadrement (IGEN, IA IPR et Proviseurs) ayant cessé récemment leur activité. Ils ont le statut de consultants pour le groupe ITG et souhaitent préserver ce sentiment d’appartenance à une équipe bienveillante et efficace.   

Quelles sont les motivations des experts d'Educadre ? Les valeurs du privé sont-elles conciliables avec les valeurs du service public qu'on a défendues durant sa carrière professionnelle ?

Leurs motivations sont dictées par le désir de mettre leur expérience au service des futurs cadres. La cessation d’activité ne les a pas éloignés des valeurs de l’Ecole : la participation financière des candidats revient majoritairement vers l’Etat ou les organismes sociaux à travers la TVA et les charges sociales. Le choix s’est naturellement porté sur un tarif forfaitaire qui ne comptabilise pas les heures (nombreuses…) en tandem présentiel ou distanciel.    

Faut-il, selon vous, qu'un seul concours de personnel de direction ?

La dualité agrégés/non agrégés qui se retrouve pour les concours d’Inspecteurs (IA IPR/IEN) ne me paraît pas incompatible avec celle qui distingue une école du socle et un parcours bac-3/bac+3…mais elle ne peut être pérennisée que si elle contribue à optimiser la gestion des affectations des Personnels de Direction.

Les épreuves actuelles du concours sont-elles pertinentes ? Des évolutions sont-elles souhaitables ? Par exemple, le jury observe que les candidats manquent souvent cruellement de culture générale sur l'école, les systèmes éducatifs étrangers ou encore la sociologie ou l'économie de l'éducation.

Ces épreuves sont relativement récentes (10 ans cette année) et bien adaptées au profil recherché : un Personnel de Direction doit pouvoir identifier rapidement les éléments essentiels d’une situation et construire des stratégies efficaces. Les sujets proposés, comme les questions posées à l’oral, correspondent pour la plupart à cette préoccupation.

Les carences culturelles constatées sont connues et traitées par le CNED, dans les formations académiques et, bien sûr, par les experts d’Educadre dont la proximité avec chaque candidat facilite leur évaluation. Pour autant, elles ne sauraient justifier en soi une modification des épreuves. Il s’agit rien moins que de recruter des cadres de l’Education Nationale et plus que jamais le système doit pouvoir s’appuyer sur la qualité de ses décideurs au niveau local.

Quel est le profil idéal du candidat ? Qu'attendez-vous des collègues qui vous contactent ?

C’est le charisme…l’EPLE du 21ème siècle c’est celui de la diversité, de la complexité et de la bienveillance. Ne rien lâcher sur les valeurs d’abord. Les candidats qui contactent Educadre sont accueillis dans cet esprit et jusqu’ici nous n’avons jamais été déçus…

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents