CONCOURS-PERSONNEL-DIRECTION.FR

Préparer le concours de chef d'établissement. Des ressources pour le dossier, pour l'épreuve écrite ou pour l'entretien avec le jury.

Comment préparer le concours de chef d'établissement 2020 ?

Publié par Jean-Marc ROBIN sur 6 Septembre 2019, 08:00am

Comment préparer le concours de chef d'établissement 2020 ?

Bientôt la rentrée, votre décision est prise : vous allez vous présenter au concours. Mais que faut-il faire pour bien s'y préparer ?

Trois possibilités

Pour préparer le concours, plusieurs modalités s’offrent à vous :

-Préparer le concours à distance avec le CNED ou un cabinet privé, comme Educadre

-S’inscrire aux préparations académiques, on vous proposera des séances collectives et du tutorat.Vous aurez aussi accès aux ressources mises à disposition dans le cadre du parcours magister de l'Institut des Hautes Etudes de l'Education et de la Formation (l'IH2EF).

-Seul(e) – en vous appuyant notamment sur les conseils que nous dispensons - mais dans ce cas vous devrez vous organiser un programme sur mesure et planifier votre travail.

De ces trois modalités, la dernière est la plus risquée car vous n’avez pas d’interlocuteur pour répondre à vos questions et vous n’êtes pas porté par une dynamique collective. Il faut avoir de véritables ressources personnelles (en motivation, en capacité d’organisation et de projection, …) pour réussir le concours.

La préparation proposée par les académies est la plus pertinente car elle allie gratuité, une organisation efficace du temps et une préparation de qualité mais elle suppose d’être disponible, souvent le mercredi après-midi, pas si simple. Il reste alors « la préparation à distance », on connaît la qualité des cours du CNED mais le suivi individualisé est parfois en dessous des attentes des candidats, ce ne sera pas le cas si vous choisissez d’être accompagné par Educadre.

Au final, ce qui est sûr, c’est que sans un travail régulier et si vous ne réussissez pas à vous libérer du temps (au moins l’équivalent d’une demi-journée par semaine), il n’y aura pas de miracle, vous avez très peu de chance d’être reçu. Le taux de sélection est, rappelons-le, d’un candidat sur six au concours.

Ne pas perdre de temps

La première étape c’est de rédiger son dossier de candidature. Même s’il n’est demandé qu’en cas d’admissibilité, cette étape est essentielle car elle vous oblige à faire le point sur votre parcours professionnel (CV), votre motivation (lettre de motivation) et vos atouts pour exercer le métier de chef d’établissement à travers un bilan de vos compétences professionnelles. Avant de débuter, vous devez lire le référentiel des personnels de direction et le dernier rapport du jury.

La deuxième étape consiste à identifier « les trous » dans sa culture de l’Ecole et de compléter vos connaissances sur l’établissement scolaire ou le système éducatif. Puisque vous allez devoir beaucoup lire, ne perdez pas de temps et commencez dès le mois d’août. Vous trouverez sur notre site une bibliographie indicative.

La troisième étape c’est de suivre les conseils à la lettre du rapport du jury, ce sont toujours les mêmes et on peut être surpris qu’ils ne soient pas davantage suivis par les candidats : (1) rencontrer des personnels de direction d’établissements différents (laissez passer la rentrée, contactez-les en octobre !), (2) prendre des responsabilités dans son établissement, (3) faire un travail de veille en suivant de très près l’actualité de l’Ecole, elle est particulièrement riche ! Le site du Ministère et ses publications ne doivent plus avoir de secret pour vous. Abonnez-vous au Bulletin officiel de l’éducation nationale (BOEN) et créez-vous un compte twitter pour suivre les sites de références et les acteurs de l’Ecole (par exemple les comptes des inspecteurs généraux Eric Tournier ou d’Aziz Jellab).

Une approche globale

Votre préparation doit être globale : en vous impliquant davantage dans votre établissement, en siégeant comme membre du conseil d’administration ou d’une autre instance (CESC, CVL, conseil pédagogique, ...), en animant et en conduisant des projets dans le cadre de votre métier ou de vos fonctions, en rédigeant des comptes rendus, des bilans, des évaluations, en prenant la parole en public, vous vous armez aussi pour réussir le concours.

Il n’y a donc pas d’un côté votre « boulot » et de l’autre « votre préparation », c’est aussi en s’engageant plus et mieux dans son travail qu’on se prépare efficacement.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents